Le Patrimoine de notre commune

Nous ne disposons que de très peu de sources concernant l’histoire du village, ceci en raison de la Révolution Française pendant laquelle beaucoup d’archives communales ont été détruites, mais également à cause d’un incendie de la cure au cours duquel les archives paroissiales ont brûlé.

L’Eglise

L’église de Serrières en Chautagne est la plus ancienne de toute la Chautagne et date du XIIème siècle elle est consacrée à Saint Maurice, sous le vocable duquel le chevet est éclairé par une ouverture trilobée. Bien que les réfections réalisées n’aient pas tenu compte de son architecture première, elle conserve en grande partie son cachet originel, notamment à l’intérieur. La pierre de consécration, située devant l’autel, est très ancienne puisque d’origine.

Mêlant la fin du Roman et le début du Gothique, l’architecture de l’église en est d’autant plus riche et particulière : arcs de plein cintre, travée au chœur sexpartite avec doubleau médian énorme sur lequel viennent buter de part et d’autre deux demi croisées, un chevet droit, des ogives à chanfrein, des consoles nues et un arc triomphal. Le Beffroi a sur trois faces deux baies géminées. Entre le XVème et le XVIème siècles, quatre chapelles furent construites, consacrées à Saint Blaise, Saint André, Saint Antoine et Saint Claude. L’Eglise fut un lieu de prières pour les pèlerins de Saint Jacques de Compostelle, comme en témoignent les coquilles sculptées sur les piliers que nous pouvons encore deviner. Le Christ, situé dans le chœur, est sculpté en bois de noyer, d’auteur inconnu il est très ancien.


 

 

 

 

 

 

 

Châteaux et Maisons Fortes

Parmi de nombreuses richesses patrimoniales de Serrières, nous pouvons encore contempler aujourd’hui six châteaux au sein du village.

Le château Denys

Bâtiment en tuf, très caractéristique de la région, date pour la majeure partie du XVème siècle. Il conserve des ouvertures à meneaux et des accolades du XVIème siècle. Il est en forme de U avec une tourelle d’escalier intérieure à pans coupés hexagonale à cinq étages, datant du XIIIème siècle. Situé à l’entrée sud du village, il avait lui aussi à l’origine une fonction défensive. Il appartint au début du XIVème siècle à la famille Ton de Serrières, puis aux Mareste au XVème siècle, avant d’appartenir à la famille notariale Denys au XVIIème siècle qui lui donna son nom.

Le petit Mécoras

Il appartint au début du XIVème siècle à la famille de Mécoras puis à partir de 1461 aux Aimavigne. Vendu comme bien national à la Révolution, il fut acquis par Claude Girod qui le céda à des cultivateurs. En 1909, ce château n’était plus qu’une ferme.

Mareste et Martinel

Tout comme les seigneurs de Mécoras, ceux de Mareste construisirent le château au XIIème siècle sur les hauteurs de Serrières au Nord-Ouest. La devise, amusante, de ses seigneurs était la suivante : « A Dieu seul je M’areste »
Au Nord Est, se trouve le château de Martinel qui avait pour fonction de défendre la vallée. Ce château, qui domine les vignobles où s’élèvent de vieux celliers, appartenait à Nicod de Venegio aux alentours de 1400. Après avoir appartenu à différentes familles, il fut acheté par Monsieur de Martinel.

Le château Dorlier (ou d’Orlyer)

Il fut construit en 1749 par Noêl Berlioz et passa à la famille Masse en 1802 (famille de l’historien savoyard, et ancien maire de Serrières Jules Masse) Le roi de Sardaigne, Victor Amédée III passa la nuit du 22 au 23 août 1775 à Serrières dans ce même château, il était venu en Chautagne visiter les digues du Rhône.

Le Château Rossignol ou de Fortis

Ce château a gardé le nom de la famille qui habitait la propriété au début du XVIème siècle. Dès la fin du XVIème siècle jusqu’au XXème siècle il appartint à la famille de Fortis. En 1863, Tancrède de Fortis transforma Rossignol en château. Le blason de la famille portait la très belle devise :  « Noble comme le lion, Industrieux comme l’abeille, Juste comme la balance ».

Le château de Lapeyrouse (ou Lapérouse)

Mis à part un oratoire du XVIème siècle à l’entrée du chemin qui conduit au château, celui-ci n’a rien d’authentique. Le château qui existait à l’origine datait des XII / XIIIème siècles, mais fut entièrement détruit au début du XXème siècle pour laisser place au château actuel.

Autres bâtiments

Le petit patrimoine :

Sous cette appellation un peu réductrice sont regroupés les lavoirs, fours à pain, murets et celliers qui caractérisent tant le paysage chautagnard.